24 décembre 2011

Plus de 1000kms au compteur: une pause s'impose !!!

Et oui, je vous écris en direct de Gokarna, au Sud du district de Goa, ou les touristes se massent trop pour nous : on préfère les endroits plus calmes, sans pneus pour se faire trainer sur l'eau ni pédalos ou je ne sais quoi encore !!!
L'épopée pour arriver jusqu'ici n'est pas triste.... !!! Je m'en vais vous la raconter en substance, car j'ai bien l'intention de ne pas bouziller mes petits yeux fatigués, et surtout profiter de ce bel endroit pour me requinquer.
Vous vous souvenez peut-être qu'au départ de Jodhpur, on pensait s'être bien sortis de ces petits problèmes d'ajustement stomacaux. Bon ben c'était pas faux, mais c'était pas tout à fait fini non plus. S'en sont suivi quelques journées de grande fatigue physique, l'impression de n'avoir parfois aucune énergie, du mal à manger en général, malgré la quantité de calories nécessaire a la pratique du vélo, etc...
En  dehors de ça, tout s'est très bien déroulé : partis en retard de Jodhpur (je veux dire par là que Gavin est reparti sans nous car il était bouillant de retrouver les copains près de Goa, et il était en pleine forme, lui!), nous avons pris un train jusque Bombay, de manière à s'éviter les étendues désertiques sans fin du Rajasthan, et se donner une chance d'être vers Goa aussi pour les fêtes.
Je vous raconte pas ma réticence à me retrouver avec les vélos couchés au milieu de la gare principale de Bombay, la ville au plus grand bidonville du monde, et de devoir traverser littéralement cette agglomération hallucinante !!! Totale : je pense qu'on a pas trop fait de détours, mais ça nous a quand même pris 6 heures de pédalage intense, et ce, en pleine chaleur (on était arrivés par le train arrivait à 11h...), avec ces horribles camions qui s'orientent au klaxon, et tout le reste, bref, un bon gros mal de crâne au bout de ces 58kms de  béton et abris de fortune sans discontinuité... ! Mais aucun encombre, je veux dire par là que les gens, non seulement ne sont pas là pour se meuter et nous attaquer comme certains pourraient l'imaginer d'ici, non... Finalement, ce sont plutôt les bonjours, les questions et félicitations incessants qui nous demandent beaucoup d'énergie pour répondre agréablement malgré la fatigue et le bruit autour !!!!
Donc une grosse journée éprouvante après une nuit dans le train où l'on ne dort quand même pas comme à la maison hein !!!
Je propose a Fabien qu'on s'arrête à la tombée de la nuit (lui aurait bien continué pour trouver un coin de nature où poser la tente), et on ralentit au niveau du SATKAR HOTEL, où un blanc au sourrire fort sympathique nous fait de grands signes... Coincidence incroyable : John, un anglais d'une quarantaine d'années, vient de terminer son tour du monde... à bicyclette !!! Pour le camping, c'est pas l'idéal : nous devrons installer la tente au bord de la nationale, sans avoir la possibilité de se rincer un peu et nous sommes couverts de sueur et de poussière urbaine... Mais le bon côté, c'est cette rencontre et celle de sa « famille de coeur », qui l'héberge comme un grand frère depuis trois mois sans lui demander un centime en retour. Nous aurons ce même traitement de faveur pour cette unique soirée passée avec Pinky, Mama, Arun, et les autres dont je suis désolée d'avoir oublié les prénoms tellement ils ont été trop mignons avec nous, les deux français sur leur étrange machine !!! Un grand merci à la famille du Satkar Hotel (précision ; nous apprenons par la même qu'un hotel est en fait un restaurant par ici, et qu'il n'y a pas de chanbre à louer pour autant...), et à « CRAZY John ».
Le lendemain, nous poussons un peu trop la machine, et affichons un 80kms au compteur en fin de journée malgré un terrain hyper valloné : grosses montées, descentes toujours trop courtes, toujours ces klaxons dans les bananes, mais quand même beaucoup moins que sur la nationale du Rajasthan. Nous n'arrivons pas à rejoindre Mahad, trop exténuée je propose de nous arrêter des que possible, mais Fabien veut enchaîner les kms ! Pour cela, il veut juste s'arrêter pour acheter des fruits, et, tout de suite, comme d'habitude, une foule se forme autour des vélos couchés, et un homme se pose entre le vendeur de fruits et nous pour nous offrir tout ce dont on rêve : oranges, ananas, bananes et même des figues fraîches !!! Il nous explique qu'il nous a cherché toute la journée, en faisant des aller-retours sur plus de 40kms car il a  entendu parler de ces deux voyageurs à vélo, son nom est SAGAR, et il nous propose de nous prendre en charge : ses amis peuvent nous loger dans une ferme, d'autres dans une maison en bambous, et moultes autres amis a travers tout la region... Il est accompagné de son ami reporter DIPAK et deRAJEESH. Quelle est cette nouvelle coincidence, encore plus folle celle-ci : Sagar organise des séjours à vélos avec ses élèves (il est prof), il gère des projets de protection d'oiseaux (vautours en particulier), de tortues, et de restructuration de villages autonomes, de fermes biologiques, etc, etc... !!! INCREDIBLE INDIA !!!!
Sagar nous propose de nous suivre en moto, car son rêve, lorsqu'il a entendu parler de nous, c'était de pouvoir nous accompagner le long de la côte (à une quarantaine de kms de la route nationale que nous pensions suivre pour être plus rapides). Nous acceptons avec grand enthousiasme bien sûr, quitte à perdre un peu de temps et éventuellement faire du stop ou monter dans un train plus tard pour arriver à destination (Gokarna) pour Noël. Et quelle excellente expérience. Sagar nous a fait découvrir les plus beaux spots dont on pouvaient rêver à vélo : fermes à noix de coco, village de pêcheurs, enfants du pays, la mer, les oiseaux dont il connaît les cris, le comportement et l'importance pour l'équilibre d'une nature fragilisée par notre insatiable besoin de construire et exploiter les ressources sans états d'âmes. Nous découvrons un personnage d'une sensibilité, et d'une vérité rare, toujours gai et au soutien précieux. Je ne m'étendrai pas sur la difficulté physique de ces journées (s'il ne m'avait pas déchargé de deux sacoches, je pense que je n'aurais jamais pas pu surmonter les côtes abruptes et la chaleur...), ça n'a pas d'importance, compte tenu de ce que nous avons vécu grâce à sa présence à nos côtés pendant plus d'une semaine. Je vous reparlerai bientôt de Sagar et ses  projets dans la page « Portraits », et je pense que notre histoire ne se terminera pas là : nous sommes très motivés à l'idée de participer à ses projets bientôt, donc le programme risque de nous ramener du côté de Mahad, où tout se passe concernant les villages qu'il supporte, les enfants et les oiseaux. Il faut aussi que je vous parle de ses amis : tout d'abord Dipak, d'une gentillesse inégalée, de la famille dans la maison en bambous où nous ne sommes malheureusement restés qu'une nuit (Shrinivas, le père est architecte et concepteur de ces maisons, Rimsha, la maman, est homéopathe et fine cuisinière, et Disha leur fille, la grâce incarnée), et bien sûr la famille du frère de Sagar (Amareej, Shilpa et Sara Dha) qui nous garde actuellement les vélos sur Sawantnari. Désolée pour l'orthographe tout le monde... je fais de mon mieux !!!
Au final, donc, nous avons laissé les vélos à 250 bornes d'ici, histoire de ne pas mettre 3 jours à descendre au sud de Goa, et nous avons essayé le réseau des bus, ça non plus c'était pas triste : il nous a fallu plus de 9 heures pour rallier Gokarna !!!
Nous sommes donc arrivés il y a trois jours. David et Roxane, qui n'avaient aucune nouvelles (pas de connexion internet depuis 10j), ont été bien surpris de nous voir débarquer sur la plage en fin de soirée !!! Excellents retrouvailles, et encore plus excellentes hier soir puisque GAVIN MADE IT !!!  Lui a tout fait en  vélo, plus de 1000 bornes encore, à coups de 120kms par jour malgré le fort dénivelé de la région... et juste pour la journée d'hier : 145kms, arrivé complètement rompu, alors ça valait bien une bonne crêpe banane chocolat et quelques bières !!!
Nous sommes donc sur la plage de Om beach (la plage a réellement la forme du « Om » boudhiste!!!  deux croissants de sable magnifiques flanqués de quelques rochers, et pas une construction en béton à l'horizon, de la balle), dans des huttes en terre et en palmes de cocotier, à savourer un repos bien mérité, et à essayer de reprendre quelques kilos !!! Nous comptons rester jusqu'au nouvel an. 
A tous, si on ne s'écrit pas jusque là, je vous souhaite un JOYEUX NOEL, et un BON BOUT D'AN !!!!! Enormes bises ensablées de Gokarna !

Namasté, talk to you soon !!!
Quelques photos de Jodhpur a Gokarna
(les legendes viendront bientot...):

10 décembre 2011

News...paper and new...blog!!!

Devinez quoi??? On était dans le journal, le 26 décembre, sur le Patrika Rajsthani!!!! Une véritable imposture: nous n'avions même pas encore fait 3kms en Inde quand on s'est fait alpaguer par ce grand journal rajasthani!!! Mais qu'importe, nous et nos vaisseaux spatiaux nous sommes fait remarquer très vite, et le résultat est visible... !!!
Trève de plaisanterie, j'ai eu le temps de trafiquer un peu le blog durant ces quelques jours de repos que nous nous sommes octroyé à Jodhpur. Vraiment une ville super agréable, avec des habitants plus que trop sympas: on se fait presque plus trop "entuber" pour les prix, la preuve!!! :) On doit aussi avoir de bonnes ganaches parce la moindre marche pour aller chercher genre quelques petits gâteaux (délices du Rajasthan!), on met plusieurs heures car on se boit le Chaï (thé indien au lait et aux épices) à peu près tous les 50m avec les commerçants fascinés par notre culture...?! How strange, isn't it?
Bref, donc toutes les pages du blog ont été remaniées, n'hésitez pas à faire un grand tour:
- J'ai ajouté mes premiers croquis, et sélectionné mes plus belles photos dans le Carnet graphique,
- Nos plus belles rencontres font l'objet d'une page spéciale, ainsi les amis et autres belles gens auront leur dédicace dans Portraits,
- Les petits plaisirs de la vie, à mon sens (art, cuisine et autres), que l'on (re?)découvrira sur notre chemin seront maintenant consigné dans Art de vivre,
- J'ai rafraîchi et étoffé la page Astuces et Liens, mais ce n'est pas fini, je voudrais y parler aussi de permaculture et de plantes, ça prend du temps... Dans la catégorie astuces, Fabien ayant déjà fort bien relaté nos notes dans Roule Fistrouille, je ne reparlerai donc pas des vélos, ni du matos ni des préparatifs du voyage à vélo... Sachez aussi que toutes nos bonnes adresses où rester ou se restaurer et plein d'autres conseils (les vélos et la douane, l'eau, les prix, etc...) y sont répertoriés ... Donc je ne répèterais pas tout ça, c'est trop de boulot, bravo à lui d'avoir mis tant d'énergie pour s'en débrouiller!
Voilà, sans plus tarder, je vous mets quelques photos, et je vous dit RDV à Goa, dans 2 semaines au moins, je pense, pour le prochain post: vu la date, et si nous voulons être là-bas pour les fêtes, nous allons monter dans un train aujourd'hui pour Bombay, puis, de là, on ré-enfourchera les vélos direction la plage et les cocotiers! Namasté!!!

6 décembre 2011

Jodhpur, La Belle Bleue

Namasté!
Les quatres premières journées de vélo avaient finalement de quoi vachement impressionner comparé à ce que nous avons été capables de faire depuis... Partis un peu à l'arrache de Jaisalmer le 30 nov, des petits soucis d'adaptation au régime alimentaire et à l'eau (même si on fait encore très attention) nous ont franchement ralenti. A moins que ce ne soit simplement les muscles qui veulent pas se faire... On s'est forcé pour une pauvre 50kms le premier jour, arraché pour un 60kms le deuxième, etc... Total: il nous a fallu 5 grosses journées (en se levant de plus en plus tôt, pour faire une plus longue pause aux heures de grosse chaleur) pour rallier Jaisalmer à Jodhpur (soit !!! La cata! D'ailleurs, nous avons un peu fait peur à Gavin qui est reparti ce matin pour se speeder un peu plus, et arriver à l'heure pour le fêtes sur Goa. Il en aura certainement pour plus de 120kms de moyenne à faire par jour pour se faire! Je rappelle que vous pouvez suivre son blog ICI, et que c'est que du bonheur: humour anglais, dessins de folie, et maintenant... quelques belles photos de nous aussi ;-) !!!

Vous l'aurez peut-être remarqué, je parle un peu plus à la première personne depuis quelques temps, et Fabien a un peu déserté en tant qu'auteur... C'est qu'il entretient son propre site, avec tout ce qui lui passe par la tête, et il en passe... C'est en cours de rédaction encore, mais vous pourrez notamment y trouver plus de détails techniques sur les vélos, les bonnes adresses et les liens qu'on aime, un peu de philosophie perso certainement, bref, l'énergie masculine mieux exprimée à travers sa création, donc ça se passe par LA dorénavant.

Ne vous précipitez pas non plus pour vous désinscrire de realityslow: je ferai de mon mieux pour ne pas faire de redites, et il y aura des renvois sur les perles de ses récits dès que possible (cliquer sur les termes surlignés)!
Ce blog va donc très sûrement évoluer pour représenter l'énergie féminine de notre présente expérience ;-) ! Héhé! 

Pour en revenir à nos moutons, je vous envoie tout simplement plein de gros baisers depuis Jodhpur, une ville éclatante, dans tous les sens du terme: ses couleurs, ses sourires, ses rigolades avec les habitants et aussi les chouettes rencontres de voyageurs à la Cosy Huest House, qui n'en n'a pas que le nom (voir photos plus bas)!

On se sent très bien ici, et ça tombe bien, on avait besoin d'un peu de repos (Fabien surtout :-p), et on profite pour mieux gérer les blogs et se mettre au carré côté organisation, pour mieux repartir. C'est donc notre 2ème jour et demi de pause, le "luxe" à pas cher (200 roupies chacun la nuit, soit... 20Francs ou 3€), très "Indian style", mais très paisible comparé au big bordel juste 3 ruelles plus loin!!! Il aurait fallu qu'on puisse filmer l'arrivée dans ce dédale de ruelles d'à peine 80cm de large parfois, et comment nous sommes tombés dessus "par hasard" (enfin ça dépend si vous croyez en ces phénomènes de coincidences... hum!)

Pour finir quelques chouettes photos à partager avec vous bien sûr...


On repartira certainement demain ou après-demain, on se donne un peu le temps pour la première fois depuis un long moment...

Alors si vous avez à nous écrire un petit message perso sur nos boites mail, c'est le moment, et ça fait toujours plaisir de savoir comment VOUS vous allez!
A tout bientôt!!!


30 novembre 2011

Marseille-Rajasthan sur les chapeaux de roues


Oh qu'il va etre dur de vous relater ces 3 dernieres semaines... Pour tout vous dire, je suis extenuee, mais pour ce qui me concerne, c'est de la "bonne fatigue", pas celle du stress des preparatifs, mais bien celle des PREMIERS 357kms sur les velos couches!!!!  Je sais, vous etes morts de rire, pas grand chose d'impressionnant... Surtout depuis que nous nous trouvons, depuis hier soir, aux cotes de Gavin, qui lui en est environ a son 15000eme km... hum! Ouais bon, ben faut un debut a tout!
En parlant de debut, je vais meme revenir un peu en arriere, car un grand groupe d'amis et la famille attend maintenant, depuis le 11-11-11, LA fameuse photo prise devant la Bonne Mere pour notre depart, que ma mamie Janine a meme dit "encore une photo qu'on ne verra jamais!!!" :-))) Meme pas vrai d'abord!

Et vlan:

Eh franchement, c'etait enorme de vous avoir reunis comme ca, j'ai eu de tres fortes emotions bien sur (je parle en mon nom, mais je suis sure que Fab tremblotait aussi un peu quand meme). J'ai adore le respect de ce petit quart d'heure vole au monde trepidant qui nous entoure pour se souhaiter a tous paix et bonheur, dans le silence et la concentration extreme, et ce a 11h11 precises... MERCI MERCI MERCI!!! Tant de soutien me font encore monter des larmichettes de joie! Je vous aime fort fort fort.

Ca passe extremement vite. Pour aller a l'essentiel, disons que ce soir, nous en sommes a quelques paquets de nuits blanches pour sortir les velos de leur emballage, sortir ensuite de Delhi, atteindre le Rajasthan a temps pour y attraper notre copain Gavin au vol (qui a failli repartir sans nous tellement on galerait pour avoir acces a internet et le tenir au courant de notre arrivee).
On court toujours donc, et c'est pas termine, tout a l'heure on repart, apres une (tres) courte journee de pseudo-repos (leve a 6h30 pour visite express de Jaisalmer et des dunes de sable, lessive, emails, micro sieste...), direction le Sud (j'aurais pas le temps de vous montrer sur la carte, il est prevu d'aller jusqu'a Udaipur pour commencer, puis Goa par des chemins detournes).
Pour etre franche, Delhi c'etait vraiment pas de la tarte: hotel miteux le premier soir, une circulation dingue, les velos coinces a la douane (10h de negociation pour arriver a pas trop se faire avoir par les douaniers, recit sur le blog de Fabien). A partir de la recuperation de la caisse contenant les velos couches, nous avons eu l'idee de demander un couchsurfing, et nous sommes tombes sur l'ideal en termes d'organisation pour nous et gentillesse, en la personne de Neeraj Metah, et toute sa famille (auntie, Goury, Hemant, Soran, Akbhar, et bien sur Rudra!!!). VRAIMENT UN GRAND MERCI a EUX. Nous avons pu remonter les velos en toute tranquillite et nous avons souhaite passer un peu de temps a decouvrir leur vie (organisation de spectacles de fin d'annee dans les ecoles, excellent!!!).

Nous sommes donc partis en retard de presque 1 semaine sur le timing prevu pour rejoindre Gavin dans le Rajasthan... De fait, nous sommes partis de Gurgaon (Au Sud de l'aeroport, depuis chez Neeraj) pour se diriger... vers la gare de Delhi!!!! et ainsi choper un train pour Bikaner (mi-chemin entre Delhi et Jaisalmer, ville du Desert), histoire de gagner quelques jours.

Et depuis, tout s'est enchaine: impossible de trouver 5 minutes chez Neeraj pour se connecter tellement il nous a fait faire de trucs, la traversee de la capitale indienne par l'autoroute puis les rues bondees, les velos Azub dans la soute du train, une bonne nuit blanche a bord avec les bagages c'etait folklo. Arrivee a Bikaner le 25 au matin, bain de foule sur le quai tout le temps de la preparation des velos (encore pas rodes avec l'organisation des bagages...), enorme, mais rigolo au final.

Si vous voulez savoir ce que ca fait d'etre une star, vous vous procurez un super velo couche, et vous venez en Inde, tout le monde vous dit bonjour, vous sourit, vous felicite, vous suit, vous appelle, vous tripote un peu au passage mais rien de mechant ;-)))
Bref, a Bikaner rebelotte, super rencontre en la personne de Ali, qui nous a guide sur sa moto au travers de cette magnifique ville, la ferme aux chameaux, les marches, le fort, exceptionnel.

Puis le vrai demarrage sur les velos le 26, 70kms et nous nous arretons chez un habitant qui nous fait signe au moment ou on se demande ou on va bien pouvoir dormir! Nous sommes accueillis chez Chenaran, un fermier trop gentil vivant avec parents, frere et toute la smala bien sur! Je tombe completement sous le charme du tout petit, ses grands yeux tout brillants, ses gros bisous, trop bon, il me rapelle un peu Lois. En plus bronze ;-)
De la, 70kms de plus, et nous dormons carrement sur le cote de la route derriere un petit resto de fortune, ou le serveur nous organise un super campement face au seul carre vert croise dans cette region desertique. 1ere nuit dehors, ca fait du bien, malgre le bruit des camions (je deviens de plus en plus addict a mes boules quies...). Courte nuit, nous nous mettons en route tot cette fois, a 8h. Nous craquons pour un petit dej de luxe en haut d'une petite colline (fallait la trouver tellement c'est plat dans le coin), dans un "camping resto", ca aussi plus que rare. Excellent endroit j'en aprlerai dans une page speciale "bonnes adresses". Ce jour la, obliges de carburer, car les nouvelles de Gavin nous disent d'aller finalement jusque Jaisalmer ou il poireaute depuis 5j... On fera donc 100 bornes jusqu'a ... (ok je me rqppelle plus le nom de la ville).
On cherche un motel (deja 3j sans douche, ca va bien maintenant!!! En plus mes ragnouf ont bien sur commence le 1er J de velo...). Il y en a tous les 10m car c'est une ville de pelerinage pour Hindous, les rues ne sont que marches plein de souvenirs du Dieu Baba Ram... Et devinez quoi: les touristes ne sont pas autorises a sejourner.... Obliges, alors que j'en peux deja plus, de nous taper une 12zaine de kms de plus pour retrouver un moyen de crecher!!!

Bref, 110 kms le 3eme jour, et on bourine le 4eme pour arriver a Jasailmer, 110 encore, vous connaissez la suite!!! Je vous laisse savourer les photos, il faut vraiment que je file, j'espere me connecter dans deux semaines pour la suite.
GROS BISOUS A TOUS

15 novembre 2011

Delhi en vue

Nous sommes bien arrives a Delhi (c'est pour ca ki y a plus d'accents sur le clavier!!!!!)!!! Il fait beau, enfin je crois car on voit pas trop: y'a une legere pollution... Les velos vont arriver en fin d'apres-midi, donc nous avons prevu d'aller les "remonter" demain, vu que ouvrir la caisse et tout reorganiser risque de prendre pas mal de temps...
A priori, suite a cela, direction le Rajasthan, pour rejoindre notre ami Gavin sur Jasailmer d'ici quelques jours.
Juste un avant-gout du parcours a venir (carte interactive, cliquez pour aller voir!):

9 novembre 2011

Prêts, feu, ...




Ouais, on est un peu à l'arrache, mais cette fois, pas de coup fourré! La preuve: nous avons envoyé vélos, matos et tout dans cette jolie caisse fabriquée par nous, jusque bien tard le soir (pas grave, on en a vu d'autres!)... Un peu d'astuce, de motivation, et hop, on bourre à fond, et c'est parti...


Le camion vendu, c'était pas de la tarte pour amener tout ça au fret, mais grâce à la générosité de la famille Ferrigno, nous avons tout envoyé hier. MERCI à Luc, Carmen et Simone!!!
Donc maintenant, c'est certain, les vélos, eux, sont partis: 
IL FAUT ALLER LES RETROUVER à DELHI!!!

Alors je vous confirme notre RDV Vendredi (après demain!!!), là:

Afficher Départ Mèl et Fab sur une carte plus grande

Ne venez pas trop tard, histoire de pouvoir profiter un peu: nous partons absolument à 11h11 pétantes!!!!

25 octobre 2011

TOP DÉPART ! LE VRAI...

Le jour du vrai Grand Départ de MARSEILLE :


VENDREDI 11/11/11, À 11H11
À
LA BONNE-MÈRE, BIEN-SÛR !!!


Vous êtes tous conviés à nous y rejoindre dès 09h00 pétantes, avec


croissants, pains au chocolat, café, thé, niole ou pastaga, bref, tout ce que vous voulez pour les derniers blabla et embrassades avant de tendre le pousse à 11h11 précises, en direction de Bruxelles...


Hé oui, cette fois c'est vrai! Non, sérieux, arrêtez de rire...

Ou l'avion partira sans nous...


Après moultes péripéties que je ne désespère pas de pouvoir raconter ici un jour, nous voilà fin prêts à partir pour l'Inde, ENFIN! Au programme, un aller simple et un visa de 6 mois, après c'est rendez-vous avec Monsieur Inconnu...


Après être passées par l'Australie, l'Amérique du Sud, et bien d'autres destinations, nous décollerons finalement de Bruxelles le 14 Novembre 2011 prochain à 16h40, à destination de New Delhi, en Inde.


Nos vélos nous suivront en avion aussi, mais par le fret aérien..., pour la modique somme du même prix que nos propres billets d'avion!!! Sauf qu'on leur a pas demandé s'ils étaient végétariens, eux!...



La bonne question que vous devez vous poser : Comment rejoindre Bruxelles???



Vous l'aurez tous compris plus haut..., on quitte Marseille en stop pour bien commencer l'Aventure! Que ceux qui se sentent de faire un bout du chemin avec nous (500m, 1km ou 1000kms) se sentent les bienvenus! :)


Alors à tout bientôt! On compte sur vous, surtout qu'il s'agit d'un week-end prolongé...


Bises à tous :)

2 août 2011

Mémel, les premiers kilomètres!

Si vous avez suivi, je m'en suis arrêtée à ma participation à un stage de "survie-douce" dans le cadre de nos récentes formations à l'autonomie ne pleine nature... Et parallèlement, ça a donc été l'occasion de me mettre enfin sur le vélo (en devant me rendre d'un centre de formation à un autre), seule (car Fabien s'occupait d'un groupe à accompagner dans les Pyrénées). Déposée un peu après Sisteron avec ma machine, j'ai la journée du lendemain pour m'acheminer vers Barrême, à 30kms au Sud de Digne.
Quels premiers kilomètres!!! Déjà, je suis chargée comme si je partais pour 6 mois, histoire de m'habituer, au cas où on parte vraiment loin à un moment donné... Là-dessus, je me retrouve, bien évidemment, vent de face!!! Et passé Digne, la pluie se met à tomber dru, jusqu'à mon point d'arrivée à Barrême... Le baptême parfait!!! Je me réfugie dans un camping, et tout s'arrange le lendemain: grand soleil qui tape sec lorsque je monte le col du Haut Ourgeas, sur 4kms, jusqu'au centre de formation de F. Couplan...
Une semaine plus tard, il s'agit maintenant de repartir du centre de formation, pour rejoindre la famille sur Marseille! Je me motive à fond, en me disant que j'en ai pour 3-4 jours, sans me forcer, en découvrant les joies d'un trip solo, où je décide de tout: quand je mange, qu'est-ce-que je mange, quand je m'arrête, où je dors, etc. Surtout que dans ce sens, le mistral est plutôt dans mon dos, et en plus ça descend plus ou moins.
Je me mets en route donc le samedi 23 juillet, je passe par Barême histoire de dévaliser une boulangerie (non soyons raisonnables, après une semaine à manger des plantes sauvages et des chapatis de rêve, pourquoi s'envoyer un chausson au pommes plein de beurre et d'OGM???), et j'ai finalement la pêche pour aller jusque Puimosson, où je passe la nuit en camping sauvage, installée face aux champs de lavande en fleurs sur le plateau de Valensole!!! Trop bon! Je suis réveillée par les bourdonnements des abeilles butineuses, et le mistral aussi... Ce matin-là, un dimanche, tout est ouvert sur Riez (au Nord du Verdon), décidément très touristique. Je m'achète donc tout le nécessaire pour mes trois jours d'autonomie: cartouche de gaz de secours, quelques légumes et fruits bios, crème solaire pour les cuisses déjà très exposées, et enfin une CARTE de la topographie, pour apprécier les éventuelles difficultés qui m'attendent, et décider un peu plus précisément du parcours. Et depuis Riez, en essayant de tracer tout droit vers le Var, en traversant le Verdon au niveau de Quinson, le mieux est de passer par Montagnac, dont le nom me parle assez puisque j'y avais amené les meubles d'une amie, Isa, 3 ans plus tôt. Je réalise que Montagnac porte bien son nom, quelques centaines de mètres plus haut, je croise la maison d'Isa, et surprise... elle et sa petite famille sont là, j'ai une veine de cocue!!! Autant vous dire que je suis passée totalement à l'improviste, et que cette maison n'est occupée que les week-ends, puisqu'Isa vit sur Marseille.
Je suis invitée à déjeuner, super accueil de la "rideuse" aux cuisses rougies... On boit un peu trop de rosé pour que je reprenne la route dans la foulée... Et Isa me dit: "tu sais demain je redescends sur Venelles, je travaille au festival d'Aix, et j'ai le camion du boulot!!!". Et moi: "noooooon... C'est tricher, j'avais dit 3 jours de vélo!". Mais trop tentant, juste une coïncidence incroyable, non? Nous prenons donc la route toutes les deux, le vélo vraiment couché à l'arrière du camion, et me voilà arrivée le lundi à 8h30 du matin à Aix...! Enorme non?
Donc mes premiers kilomètres, pour revenir de la formation à Barrême, c'était court mais c'était bon et ça donnait ça:


J'ai gagné quelques kilomètres, mais l'objectif est quand même de faire la tournée de la famille, alors je descends sur Marseille en vélo, et jusque Morgiou où je retrouve mon neveu Loïs, ma cousine Marie, ma maman qui m'appelle la "folle Dingo" maintenant, mon papa, ma mamie, etc... et ça a donné ça:



Pour résumer, les kilomètres à vélo couché, ça s'est résumé à:
Barrême-Montagnac: 58kms
Montagnac-Venelles: en camion, ça compte pas!!!
Venelles-Célony-Aix-Marseille-traversée de la ville jusqu'au quartier Valmante: 58kms encore!
Valmante-Calanque de Morgiou: 7kms, par le col de Morgiou (et ça c'est raide...) et retour en ville.
Un petit tour du port de Morgiou, Loïs, mon neuveu, sur sa trottinette, moi sur mon vélo. Du haut de ses trois ans, Loïs vérifie mes réglages, et pause sur le vélo couché de "tatie Folle Dingo", et c'est reparti!!!

Marseille, c'est déjà fini, une visite essentiellement familiale donc, un peu courte, mais il faut bien que je garde le rythme alors je repars sur mon vélo aujourd'hui, direction Le Rove chez Vivi et JC, mes copains, puis je vais progresser vers le Diois où je dois être impérativement avant samedi 06 août, pour la suite de nos stages d'Immersion Nature à l'ENS.
Évidemment, ceux qui veulent me rejoindre pour un petit bout de chemin sur nos deux roues sont les très bienvenus!!! j'essaye de mettre à jour le parcours au plus près de l'actualité!!! Alors à bientôt?

27 juillet 2011

On reprend les études... de la nature!!!

En direct d'Aix en Provence, je vous dois quelques nouvelles, depuis mon retour du Népal (le 5 juin!!!), jusqu'à mon récent "retour à vélo", hier matin!!! Et oui... déjà deux mois passés aussi vite que l'éclair, à rencontrer de très nombreuses personnes, découvrir de mieux en mieux la nature et comprendre mon "être intérieur", tout un programme!!!
Mille excuses pour ne pas avoir entretenu cet espace depuis tout ce temps, il faut avouer qu'être dans les montagnes et surfer en même temps sur internet, c'est pas vraiment compatible... J'ai tout au plus, et à de très rares occasions, eu quelques minutes pour checker mes mails entre deux formations et descentes en vallée... alors le blog... hum!
Toujours est-il qu'à mon arrivée du Népal, se sont enchaînés plusieurs "stages" fort intéressants, dans la continuité de ce que nous recherchons Fabien et moi: plus d'autonomie dans la nature, une simplification de la vie en général, mais aussi savoir vivre ensemble, créer des liens et échanger avec des gens proches de notre philosophie!

Ce chemin est aujourd'hui facilité par l'existence de pôles de connaissances tels que l'Ecole de la Nature et des Savoirs ou "ENS", dans le Diois (inspirée de l'Art de vivre des Indiens Kogis, et de l'expérience en gestion de groupes d'Eric Julien, le fameux auteur du "Chemin des neufs mondes"), ou le centre de formation de François Couplan, à Barrême, dans les Alpes de Hautes Provence.

Un premier stage intitulé "l'Art de Tisser sa vie" consistait à étudier les inter-relations d'un groupe de 8 personnes en randonnée itinérante à travers le territoire (4 jours de marche), et se satisfaisant de conditions de vie simples (on campe, on se lave à la source, on fait la vaisselle à l'eau froide, nui à la belle, etc...). Dans ce contexte, Eric nous guide à travers quelques exercices et "jeux" (qui n'en sont jamais vraiment), pour nous découvrir, sentir notre environnement et couper avec le quotidien de certains. Bon, nous, ça nous changeait pas radicalement la vie sur ce dernier point, mais pour ceux qui passent encore le plus clair de leur temps derrière un écran d'ordi, c'est un peu plus le choc!!! Ou le retour à la réalité???

Le deuxième stage, intitulé "Immersion Nature 1", se penchait sur la même recherche, mais le groupe était cette fois sédentaire, et avait pour structure d'appui la construction d'un temple indien Kogi, une Nuhé, qui nous a permis de nouer beaucoup de liens, de ficelle et d'affection... tout un poème! 

Et des valeurs partagées: l'esthétisme de la structure, l'exigence sur la qualités des tâches accomplies, l'écoute de l'autre, l'humilité, etc... Magnifique expérience!




Le troisième stage, toujours à l'ENS, satisfaisait à ma curiosité née il y a déjà plusieurs années: une "Initiation à la Permaculture" (ou la "culture AVEC la nature"), et qui m'a permis de conforter quelques bases, mais aussi d'ouvrir ce champs de recherches à plein de points de vue. J'attends avec impatience septembre: nous sommes inscrits à un cours de 12j sur le même thème mais avec Bernard Alonso, qui devrait vraiment être passionnant. 



Enfin, le dernier stage en date, j'y étais seule (Fabien, lui, s'est fait un plaisir d'accompagner un groupe de Belges dans les Pyrénées, première vraie mission de "guide" en moyenne montagne!!! bravo!!!), c'était la semaine dernière, avec Françoise Marmy et Evelyne Aebischer (intervenantes au centre de formation du célèbre botaniste F. Couplan, dont Fabien avait déjà suivi un stage en Corse, rappelez-vous!), pour une "survie-douce", ou comment un groupe de 16 personnes bivouaquent, renouent avec une alimentation basée sur la cueillette de plantes sauvages, méditent et pratiquent le Chi Gong au réveil, et à nouveau, beaucoup d'émotion grâce à ces belles gens...
Que du bon, que du beau, un peu frisquet là-haut (je suis à 1300m d'altitude en moyenne depuis deux mois) mais que de chaleur dans nos coeurs. Cela me donne vraiment envie de me tourner vers les autres, qui nous paraissent toujours être des étrangers différents de nous de prime abord, pour se révéler être si proches et faits tellement pareils... Que de belles expériences à renouveler pour se rappeler à quel point les choses simples nous rapprochent et nous lient.



Et pour me rendre d'un site de formation à l'autre, je vous le donne en mille: j'ai bien dû me mettre à pédaler un peu quand même!!! Mais C'EST UNE AUTRE HISTOIRE!!!... la suite au prochain épisode (j'attends les photos des copains: j'avais pas d’appareil, et je vous raconte ça dès que possible!!!).

La grosse bise, à très bientôt de lire vos commentaires, et éventuelles demandes d'infos sur les formations (n'hésitez pas à surfer sur les liens de ce texte, c'est le genre d'expériences que je souhaite à tout le monde!!!).

Mèl

24 mai 2011

Île de Beauté, la bien nommée!

Et voilà, fin de l'aventure Corse, alors même que la suivante a déjà commencé...

La salle de classe...



Ce fut donc une expérience très enrichissante d'avoir suivi François Couplan, France et Lucie dans le monde du régal végétal!

Au programme pendant cinq journées d'intense activité : cueillette et repérage des multiples espèces accompagnées de leur histoire à travers le monde quand il y eut lieu, mais aussi de leur spécificité culinaire, médicinale ou simplement botanique.


Ô Lariccio!



C'est un monde nouveau qui s'est déployé sous mes yeux, ayant changé pour toujours ma perception de la Nature par moins d'ignorance et un peu plus de respect à son égard, en dépit d'un mode de vie déjà bien avancé en ce sens!








Belle vénéneuse...

Merci à toute l'équipe pour son investissement de longue date et sa générosité quant au partage de ces connaissances qui deviendront sans doute rapidement une clé majeure dans l'avenir de l'Homme...



Comme il nous (les stagiaires) l'a été conseillé, et parce qu'un petit plaisir prend tout son sens lorsqu'il est partagé, je me suis empressé de transmettre à mon tour, ce qui aura été l'occasion de réviser ou sceller pour toujours certains enseignements.




J'ai donc profité de la rencontre avec Kelly et Zoe, deux auto stoppeuses américaines rencontrées avant le stage, pour passer une chouette soirée de "dégustation sauvage", la veille de leur départ d'Ajaccio. Après un rapide brin de cueillette à la plage de Minaccia, nous avons concocter une bonne salade composée à base d'aroche, fleurs de coquelicots, de vesce et sisymbre, cosses d'une crucifère (dont je ne me rappelle plus le nom...) au goût de radis, puis assaisonnée avec une sauce à la crème de soja citronnée. Exquis! Bon souvenir aussi de l'épisode tente Quechua dont il faut bien 3 secondes pour la mise en place, mais bizarrement il n'est pas fait de pub sur le temps de repliage, surtout le matin tôt avec la tête dans le c... Bonne chance pour la suite du voyage!


Freedom!...
Excellents moments passés ensuite avec le "club des cinq" (Marie, Anne, Momo, Thom et Cédric) rencontrés aussi à l'aller sur le ferry, mais réduit à trois ensuite (Momo, Thom et Cédric) pour ma semaine post stage botanique. Chouette partie de Time's up à bord pour faire connaissance, ayant vite tourné à refaire le monde, comme d'hab, avec des propos aussi surprenant que laissant très optimiste quant à la relève des plus jeunes! Comme quoi, il faut bien être con pour croire qu'on apprend rien des plus jeunes...



En tout cas, merci vraiment de m'avoir invité à me joindre à vous, sans quoi je serais passé à côté d'une belle expérience de partage!

Là aussi, la gastronomie sauvage eu sa place, bien qu'il fut plutôt prévu de crapahuter en montagne... Au menu finalement, chaussons farcis au brocciu frais et à la pulicaire, oeufs mimosas sur la même base, mais avec l'ail en plus, poelée d'asphodèles et patates assaisonnées à l'ail triquêtre et la sauce soja, puis tranche d'ananas frais servi en sauce à base d'un sirop d'immortelle sucré au miel, le tout en camping dans un coin idyllique, avec les moyens du bord, énorme!

Magic sun rise!!! Thank you Mr Vittulu (1331m)...



Le séjour s'est poursuivi par quelques bonnes expéditions aussi, rock n'roll de temps en temps, parmi lesquelles nous aurons rejoint les callanches de Piana plus ou moins hors piste pour un coucher de soleil et une baignade d'anthologie face au golfe de Porto!

The genuine Pirate Flag! ;-)
Puis une nuit blanche à marcher, jour de la dernière pleine lune, pour admirer un incroyable lever de soleil depuis le Capu di Vittulu à 1331m (petit clin d'oeil à ceux qui savent...), avec un gigantesque panorama de la Scandola à la Sardaigne en passant par la baie de Porto et le Capo Rosso côté mer, et toute la chaîne de montagne côté terre, du sud au nord, avec la Paglia Orba qui s'exhibait majestueusement en avant des autres sommets!





High picnic...
 Enfin, ce fut l'ascension du fameux Monte Cintu (2706m), point culminant de l'île qu'il aura fallut mérité, car l'accès par la face sud y est assez long, très raide et se termine par quelques bons pas de semi escalade! Bref, encore bien chargé d'émotions. :-) Parmi mes plus belles courses de montagne jusque-là! Sans oublier la plus belle session de 4x4 de ma vie, avec le van cette fois, qui détiendra pour longtemps sans doute un fameux record de franchissement d'obstacle!!! À la vue de la piste, dont l'aller, en montée, fut la nuit, chaque 50m fut l'occasion d'un : "Non, là jamais, c'est juste impossible!", avant le prochain... Impressionnant le T4 VW, je recommande le transporteur à tous pour ce genre d'expé un peu barjo, ce qui me connaissent bien comprendront de quoi je parle!... ;-)


Enfin, un gigantesque merci à Dame Nature qui fut d'une générosité encore indescriptible sur l'ensemble du séjour, puisque le soleil brilla quasi sans discontinuité pendant ces 15 jours de rêve, quasi sans vent, avec une mer d'huile pendant presque deux semaines! De la pure magie comme elle seule sait le faire, surtout en Corse!...

Une dernière spéciale dédicace est faite au fromage Corse en remerciant d'une part, Catherine et Jacques pour leur savoir faire avec les chèvres, puis encore le "club des cinq" (dans sa version à trois) pour avoir pris soin de mes papilles en m'offrant un énorme bout de fromage de brebis corse, provenant d'une épicerie de Evisa dont le souvenir m'avait laissé un goût impérissable depuis l'année dernière...


Voilà, l'heure est à la découverte de L'École de la Nature et des Savoirs (ENS) ainsi que son équipe très active maintenant!
Il y a donc des millions de choses à apprendre sur la nature auprès de tous, avec au programme des semaines à venir, de nombreux stages portant sur : les plantes sauvages, la permaculture, les techniques de vie primitive (avec F.COUPLAN), la cuisine, la communication, la méditation, etc...


Bref, je vous souhaite à tous autant de p'tits bonheurs au quotidien, qui remplissent une vie devenant d'autant plus riche que la "famille" s'agrandit au fil des rencontres et occasions de partager!!! Vive la Vie, vive la Liberté, vive la simplicité.

Carpe diem...

À bientôt donc, à l'ENS!

21 mai 2011

A deux doigts de devenir none ;-)

Et oui, c'est deja fini!!! snif snif!!! Je me suis regaleeeeeee!!! Tout va bien du cote du Nepal. Ces 10 jours passes au Monastere ont ete des plus benefiques. Je suis un peu tristoune aujourd'hui, car recevoir tant de grands et beaux enseignements sur la realite de la vie, la paix interieure et dans le monde, la recherche du bonheur, etc... aux cotes de 62 autres eleves en tous genres (des vieux, des moins vieux, des jaunes, des blancs, des deprimes, des ravis de la creche, etc...) super motives a ameliorer leur vie et celle des autres, wahou!!! ca degage pas mal!!!


J'ai donc appris ou compris beaucoup de choses, et bien sur quelques trucs pour la meditation aussi. Le programme, c'etait du genre: leve 5h50, the a 6h, meditation a 6h30, petit dej a 7h30, cours de philo (bouddhiste, vous vous en doutez!) de 9h a 11h30, dejeuner tranquillou (seule vraie pause en fait!!!), reprise des cours a 14h, the a 17h, meditation a 18h, diner a 19h et discussion sur les enseignements plus meditation jusqu'a 21h-21h30!!!
Y sont chauds les moines, pas le temps de chomer!!! Pas le droit de mentir (meme d'exagerer, alors pour une marseillaise, hum, epreuve!!!), pas le droit de voler, tuer (meme les moustiques), et bien sur pas de tripotage meme clignotage des yeux (no "sexual misconduct"), vous imaginez bien... Ca tombe bien, le plus beau y m'attends en France :-). La, vous vous dites c'est le bagne!!! Pas du tout. On nous reserve meme des plages de temps entierement a nous meme puisque nous n'avons pas le droit de parler du soir apres le diner au debut de l'apres-midi suivante. Sans compter les deux jours de silence total, dits de "retraite", a la fin. Ben franchement, ca fait du bien: pas besoin de faire des ptits sourrires "bonjour tout va bien" en croisant quelqu'un, alors que vous etes plonges dans vos reflexions metaphysiques par exemple!!! de la balle!!!Foutez-moi la paix je ra-fla-chis!!!
Bref, le calme, les meninges a fond, le tout en anglais bien sur... Alors je suis un peu lessivee quand meme!!! Mais j'ai trouve beaucoup de reponses,je crois,dans ma petite tete!!!


CONCLUSION: JE CONSEILLE A TOUT LE MONDE!!! Car si tout le monde reflechissait comme le Dalai Lama (le chef spirituel des Tibetains, prix nobel de la Paix... en exil mais heureux, drole et inspirant des milliers de personnes!!!), on en serait pas la aujourd'hui...et en outre, les tibetains auraient toujours un pays... Mais ca, c'est une longue histoire.
Que ceux que la spiritualite bouddhiste interpelle ou est totalement inconnue (mais qui sont un tant soit peu curieux ou meme interesses par la recherche du bonheur en general...), se manifestent, je serai ravie de partager les points de vue, ou les questionnements interieurs benefiques a tous, et ce a tous les niveaux.

En tous cas,j'ai eu de tres grosses pensees pour beaucoup d'entre vous... Je ne sais pas si ce souffle vous est parvenu. Du fond de mon petit coeur serre, j'espere que oui, car ces pensees positives, et reparatrices parfois, devraient nous permettre d'imaginer le monde dont on reve...C'est le but. Alors C'est kiki en est??? :-)))

Voila, donc pour l'heure je suis toujours sur Katmandou, perchee sur ma colline, a l'air frais,vue magie\que sur les orages de la vallee de Katmandou annoncant la mousson qui se precise... Mais maintenant il faut que je prenne une decision, au bout de tant de jours de concentration obligatoire sur tout autre chose, c'est un peu dur.


Je vais me motiver et certainement prendre le bus demain pour me diriger vers la vallee du Langtang: ca a le merite de ne pas necessiter de prendre l'avion, y parait que les villages tiennent du moyen age, et un guide qu'on m'a conseille y est disponible. Juste lui et moi, pas de porteur et autre gugus, et si y'a des copains qui trainent on les ramassera!!!

Je vous tiens au courant, et d'ici la, prennez soin de vous rejouissez-vous de respirer en vous reveillant chaque matin, notamment parce que cela fait tout mon bonheur.

NAMASTE

8 mai 2011

Nouvelle aventure en vue...

Voilà, il ne me reste plus que quelques heures avant d'embarquer pour la Corse après avoir enchainé quasi deux nuits blanches d'affilé! La première que je dois à l'avion confortable qui nous a ramené du Népal, et la seconde que je vous devais bien depuis tout ce temps, trop de silence de ma part, n'est-ce pas?!... ;-)

La Corse s'offre à moi donc, pour un stage encadré par le célèbre François Couplan dont vous trouverez tout sur les actions sur google...

À bientôt!

La suite du parcours...





Nous sommes bien en jambes! Cinq étapes pour affuter nos cannes et voilà que nous nous apprêtons à passer quelques caps symboliques... Dans cette sixième journée de marche, nous franchirons successivement les altitudes qui correspondent aux plus hauts sommets des Pyrénées (3404m pour l'Aneto), ce qui nous plonge dans l'inconnu quant à nos réactions face au mal de l'altitude éventuel. Tout va bien pour l'instant.

Nous sommes bien concentrés, bien déterminés aussi, et si nous prêtons une grande attention à notre rythme et notre respiration, pas de raison que ça n'aille pas ensuite.

Après tout, même les touristes "chicken walk" y arrivent, alors pourquoi pas nous?!... Ah, oui, j'oubliais, les "chicken walk", comme son nom l'indique, sont ceux qui marchent comme des poulets, en se dandinant à cause de la fatigue, c'est -à-dire les touristes suffisamment inconscients pour venir ici en croyant qu'il s'agit d'une simple petite ballade dominicale entre deux apéros et grosses bouffes! Évidemment, même si les sentiers ressemblent un peu à une autoroute par moment, l'altitude et la pente du terrain sont là pour nous rappeler qu'il vaut toujours mieux être un brin sportif pour aborder ce genre de course...


En attendant de vous décrire l'épopée jusqu'au point d'orgue que fut le Thorong La (Col du Thorong), 5416m, le petit diaporama ci-dessus vous présentera le parcours de nos découvertes, difficultés et satisfactions. Mais pas de souci, je reviendrai plus tard pour les détails... Bonne séance d'ici-là! :-)

Népal, parcours d'une aventure...


L'aventure commence là, après une journée entière passée dans un bus Nepali style qui a mis environ 7 heures pour parcourir 150kms!
On prend donc le rythme local, qui aurait de quoi rendre fou une armée de parisiens en vacances... ;-)
Au cours de ce diaporama, nous commencerons notre marche de Besisahar, pour nous rendre à Upper Pisang, arrivée sous la neige, dans une petit village traditionnel de montagne situé dans la partie Tibétaine du trek, d'où les nombreux "prayers flags" (drapeaux de prières, que le vent est chargé de transporter...). 
L'altitude va commencer à se faire sentir pour nous, puisque nous avons franchi le seuil des 3000m.

7 mai 2011

Katmandou, les prolongations!!!

nCoucou les copains, la famille!!!
Voila, je vous annonce encore un bon rebondissement: l'avion devant tous nous ramener hier n'a finalement emmene que Luc et Fabien!!! Et oui, je suis restee vraiment sur ma faim apres le tour des Annapurnas, alors j'ai decide de prolonger un peu.
Pour la petite histoire, il s'agit de la petite deception quant au cote ultra-touristique du trek que nous avions choisi... Des paysages splendides, quelques tres belles journees, un passage du col du Thorong La a 5416m d'altitude comme une lettre a la poste... Je laisse Fabien nous faire un recit eloquent!!! Je rajoute juste que je n'ai pas tres bien vecu d'autres cotes comme: les produits pour les touristes amenes a dos d'hommes dans les montagnes, les villages-hotels (tres joli, mais comment connaitre la vie des nepalais?), le guide qui nous fait cracher tout ce qu'il peut en nous amenant chez les copains, l'autoroute des randonneurs du dimache quoi ! J'exagere certainement, mais disons simplement que je ferai tout mon possible pour ne plus jamais voyager de cette maniere.
Alors reprendre l'avion dans la foulee avec juste une "journee libre" pour faire tes courses-souvenirs a Katmandou (ou il est tres improbable de trouver d'autres babioles que celles venant de Chine biensur...), tres peu pour moi... je n'en veux plus!!!
Il a donc fallu que je laisse partir Madame Fistrouille (c'est le petit nom que l'agence a decerne a Fabien!!! petite erreur dans un email...)... Dur dur... 
Je me soigne en essayant de preparer la suite, toute seule, et sans agence et surtout pas de porteur ou de guide qui decide pour moi...
J'ai donc vide un peu mon sac hier pour l'alleger un peu, j'ai demande un visa de 30j de plus (ca s'est fait en moins d'une demie-heure dans la rue en face du bureau de l'immigration, enorme!), et je suis repartie de l'aeroport le coeur un peu gros, mais bon... 
J'ai recroise depuis un couple fort sympathique rencontre sur le trek et a Pokhara. Nadia et Jose m'ont fait lever a 5h du mat' pour visiter le temple des singes au lever du jour!!! Un grand merci a eux avec qui j'ai continue vers Patan, et passe quasiment la journee jusqu'a revenir a Thamel (quartier des touristes a Katmandou) pour vous donner des nouvelles depuis le cyber a 30 roupies de l'heure (qui dit mieux ;-)!!!).
Maintenant, l'objectif c'est de quitter cette ville, meme si l'ambiance y est assuremment excellente, les couleurs, l'animation, et meme la securite en pleine foule!!!... oui, mais impossible de respirer ici, et tellement de bruit!
Je vous envoie plus de news des que possible, mais il est possible que je me retrouve dans un temple bouddhiste pour aller me rassembler un peu, alors pas de nouvelle bonne nouvelle, hein, vous savez bien!!!
Plein de grosses bises a tous, je vais bien penser a vous, et aussi a mon doudou... pour mieux se retrouver plus tard!

PS: si quelqu'un connait un guide francais dans le coin, ou a des infos sur le treking de reve a faire... un plan de derriere les fagots... Hesitez pas a m'envoyer un mot rapido. Sinon, j'ai plein d'idees, z'en faites pas non plus!!!

18 avril 2011

Chame, 4eme jour de marche, on gere!

hello everybody!!!
Nous sommes a CHAME, dans le district de Manang, 2700m, ca monte, ca monte!!! Pour l'instant, aucun probleme, on soigne meme plutot les autres en route ;-) Mais je vous raconterai une prochaine fois car internet, c'est 10 roupie la minute, et vu comme c'est long, en fait ca revient cher!!!
Plein de grosses bises!!!
Luc, Mel et Fab

13 avril 2011

Quelques nouvelles en direct de... Katmandou!!!

Pas de nouvelles… Bonnes nouvelles !!! Donc tout va bien, vu le temps écoulé depuis notre dernier post, hein ! Les projets vont bon train, les changements de cap ont été fréquents, nous voici donc bels et bien lancés dans l’aventure !!! Non, vous n’avez toujours pas raté le « grand départ en vélo»… mais nous avons enchaîné quelques bonnes sessions aussi diverses que variées quand même ces dernières semaines. En ce qui me concerne, j’ai dû me reposer un peu en revenant de la République Tchèque… et pour cela, j’ai été accueillie comme une reine chez mon amie la cigale au royaume des cigalons, alias « la communauté des Arnauds ». Merci à tous pour ces moments de tranquillité, d’indolence, et de grandes discussions parfois bien philosophiques, etc. etc… Que du bonheur de passer du temps avec vous tous !
Un peu moins reposant : j’ai accepté de participer à un bon tournoi d’Ultimate Frisbee !!! Et que n’avais-je pas fait : il s’agissait en fait d’organiser aussi ce tournoi, puisque c’était dans notre club (le KLUBULTDULUB bien sûr !!!) de Pertuis que se passait l’évènement, et je me suis donc retrouvée à tartiner des sandwichs et courir partout pour contenter une centaine de joueurs enflammés. C’était énorme, d’autant qu’on a (presque) tout gagné : l’équipe monte dans la division au dessus en indoor, et nous avons raflé l’ultime prix : le fairplay !!!Donc spéciale dédicace à vous mes copains, je pense bien a vous et vous me manquez déjà !!!
S’en sont suivies quelques visites familiales : les mamies (Coucou Nanou !!!) et les parents cote Fabien et cote Mel, tout un programme !!! Une session un peu trop courte avec mon neveu d’amour... Mais un chouette tête a tête avec mon petit papillon de sœur… trop du bien… Je vous aime fort fort fort !!!
Là-dessus, en plein préparatifs terminaux toujours, nous nous sommes retrouvé à faire une petite marche de test dans les calanques avec ce fada de Luc, pour ceux qui le connaissent. Et là… surprise, monsieur nous nargue pendant les 7 heures qui nous mèneront de Callelongue à Cassis, quasiment sans pause (juste un petit arrêt bisous à ma maman à Morgiou). En bref, notre petit canari nous souffle par sa super forme (hé ho, on était au taquet aussi quand même pour traverser les calanques en 7 heures, non ?), et nous dis en arrivant, tout en déconnant : « P…tain… en…lé, et si qu’on se faisait l’Himalaya maintenang ??? ». Apres très mure réflexion, environ 4 secondes, nous lui répondons alors : « Oh Chiche, c…n !!! » et nous voici a prendre nos billets d’avion pour …. Katmandou !!!!! Evidemment, il nous a fallu un peu de préparation, non pas tellement d'exercice, mais un peu d'organisation, matériel qui va bien, recherche d'agence respectant leurs employés, etc... Il nous a fallu deux grosses semaines pour tout mettre en branle, et puis hop, nous nous sommes envolés vers l'Est!!!
Pourquoi l’avion me direz-vous ? Eh bien, moi ca me fait un peu mal je vous dirais... mais c’est que si l’ami avait du nous attendre là-bas, le temps qu’on l'y rejoigne a velo, on aurait fait notre trek en pleine mousson… Nous avons bien essaye d’embarquer les machines, mais les prix et politiques de transport de vélos des compagnies desservant le Népal sont justes complètement absurdes, donc, pa ni velo pour cette fois. Il s'agit d'une petite parenthèse, un bol d'air pur et une grosse remise en forme avant la suite du coup!!!


Il se dit d’ailleurs que les voyageurs qui partent vers l’Est cherchent des réponses a leurs questions  et vers l’Ouest, ceux qui cherchent les solutions… Donc l'idée est d'aller se poser quelques questions durant ces 25 jours de trek autour de l’Annapurna (et on vous donnera ptêt quelques réponses a notre retour début mai, qui sait ???). Et puis, en ce qui concerne le trip a velo couche, il plane dans l'air une grosse envie d'aller plutôt vers l'Amérique du Sud finalement. C'est donc le temps de la recherche des solutions qui est un peu remis a plus tard!!!!

Demain donc, nous commencerons notre marche vers les sommets himalayens, Luc, Fabien et moi, je ne pense pas qu’il y aura internet là-bas, aussi, je vous dis a dans un mois, grosses bises de Katmandou !!!

11 mars 2011

Fin du road trip avant retour à la patrie

Ola todos!!! Il était temps, mais faut que je vous raconte la suite de cette aventure incroyable que nous a mené en République Tchèque et s'est terminée il y a maintenant une semaine...
Nous partîmes donc tous les trois de notre la ville d'Uhersky Brod, car commençait l'assemblage de nos vélos couchés tout neufs, et les employés de Azub allaient donc bosser dur pour nous les préparer en un temps record (même pas 6 jours!). Ce laps de temps nous a permis de partir découvrir la région proche de la frontière Slovaque (on peut suivre cet itinéraire en cliquant là): le charmant village de Zitkova (attention le Z se prononce "JJJJKZE"! Juste impossible...). En fait, le village, on en verra pas l'ombre, puisque nous avons été accueillis grâce au "couchsurfing"* dans une petite maison perdue dans les collines au dessus du-dit village, ce sont les "Petites Carpathes", où nous avons passés deux jours excellentissimes. Un accueil des plus chaleureux par un couple de jeunes trentenaires qui venait juste d'avoir un bébé (6 semaines , trop mignon)!! A tous dormir dans une pièce unique de 15m2, à se rincer les aisselles à la source (à 2°C), à couper du bois pour se rendre un peu utiles et à leur faire découvrir un peu de notre cuisine végétarienne. Mais on ne leur a pas appris grand chose...
 Non, nous avons échangé sur bien des sujets et intérêts communs (la vie simple, l'harmonie des hommes, l'espoir de renouveau,...). Et nous avons eu la chance, en tant que premiers "couchsurfeurs" à squatter chez eux, d'être invités tout à tour par tous les voisins: le premier préparait les enclos des chevaux pour le travail du sol, et sculptait le bois remarquablement; chez un autre, nous avons eu le droit à une démonstration de forge énormissime, et enfin, les enfants du voisinage qui nous montraient le chemin de la visite ou connaissaient les usages des plantes, à même pas 6 ans... Un grand moment quoi... magnifique endroit... des gens riches, ouverts et souriants... J'espère vraiment que nous recroiserons nos gentils hôtes Dasha, Jiri et le petit Simon dans nos futures péripéties!!!
La suite ce sont les montagnes côté slovaque, et un temps radieux pour nous permettre, malgré un peu de neige à aller marcher sans les bonnes chaussures. Grâce aux indications de Jiri, nous avons fait un super tour du Mala Fatra, et nous avons découvert la délicieuse Brynza (un fromage frais qui n'a rien à envier aux fromages français, une tuerie: au premier coup on étaient dubitatifs de l'aspect, puis nous avons vite récupéré 2 kilos qui sont partis en fumée en qq jours...). Interdite d'organisation pour le couchage, nous nous sommes bien évidemment retrouvé à dormir dans le van lui-même: "mais on risque rien, on est trois, avec des bons duvets et au pire on peut mettre le chauffage". Le risque n'est pas, certes, mais le plaisir de se réveiller par -5°C (à l'intérieur!) et de sortir de son duvet au moment où la glace sur les parois (intérieures elles aussi!!!) commence à fondre et goûter dans le café, ça, ça y était ;-))) Ce qui ne tue pas rend plus fort, et au moins, ça c'est fait!
Pour finir notre escapade avant récupération des vélos, nous avons voulu avoir un aperçu de la Pologne, tout près. Et, encore une coïncidence, nos demandes de couchsurfing ont porté leur fruits du matin pour le soir, et encore chez quelqu'un qui accueillait pour la première fois!!! Notre hôte et tous les polonais que l'on a pu croiser sont tous hyper souriants et amicaux, c'est assez frappant en fait! et ça fait du bien parce que c'est pas partout comme ça en Europe, même chez nous en France (bon, à part à Marseille ;-)!
Évidemment, notre petite visite à Auschwitz était plus refroidissante, mais nous ne pouvions pas passer à côté d'une telle leçon... Mon ressenti? Hum... je ne veux pas rentrer dans cette propagande de la "peur" que l'on entretient à travers les discours du style "vous rendez-vous compte de ce que les détenus ont pu subir?". Franchement, non... c'est impossible... même avec la plus précise des descriptions, même en sentant la brise glaçante de cette plaine aux baraques de détention à perte de vue, même en voyant de mes yeux les outils de cette ignoble stratégie... je ne peux pas ressentir ce que ces humains ont ressentis (oppresseurs ou oppressés). La seule chose constructive que je puisse faire, au-delà d'affronter les faits du passé, c'est m'assurer qu'à n'importe quel emplacement de notre actuelle chaine humaine, je ne participe pas encore aujourd'hui à faire à d'autres êtres humains ce que je ne souhaiterais pas qu'on me fasse. Car, sans rire, on sait tous que 70 ans après, nous sommes toujours responsables d'une forme d'esclavagisme, et pas seulement à l'autre bout de la terre au Bangladesh ou quoi, ça se passe même en bas de chez nous parfois. La  seule leçon que j'ai retenu ce 14 février, c'est que nous nous devons d'être conscients de nos impacts sur les autres à chaque moment, et plus encore aujourd'hui qu'hier... non?

Sans vouloir vous polluer de considérations, et étalage d'émotions, je reviens sur notre fin de boucle et sur le chemin du retour vers la république Tchèque qui fut ponctué par la visite d'un vieux village en bois, restauré et vivant toujours. Encore un nom imprononçable, mais des images de la vie d'autrefois et des idées  qui resteront (comme ces ruches sculptées dans de vieux arbres, trop belles), malgré une courte visite.



De retour sur la planète Azub, nous trouvons 3 vélos flambant neuf, toutes options et personnalisation  comprises, et un travail réduit pour les parfaire: l'équipe Azub nous confie carrément l'atelier pour créer nos porte-bagages en alu (bien mieux et plus simplement que ce que Gavin et Fabien avaient bricolé sur nos anciennes montures!!!). Un court essai et nous sommes ébahis de la différence, les détails techniques de ce qui constituera ce changements radical d'avec les précédents vélos couchés.
Nous n'avons pas plus tardé dans la région, les employés et le patron, Alec, nous ayant "assez vus", et reprenons la route du retour après une nuit réparatrice... dans les ateliers Azub même!!! Qui en France a la confiance que nous ont accordé l'équipe de Alec Zemanec? Je ne sais pas, nous avons simplement vécu en famille tout le long de notre séjour ici, on ne les remerciera jamais assez pour leur humilité leur professionalisme, leur gentillesse et leur support dans notre projet à toute épreuve. 
Le responsable marketing, Honza, m'a également sollicitée pour répondre à des questions très intéressantes sur nos préparatifs et les raison d'un tel projet, j'espère qu'il me communiquera l'interview mise en page pour que je partage également cela avec vous... bientôt !!!
Il ne nous reste plus qu'à se lancer maintenant, et faire honneur à ces bijoux, probablement les meilleurs vélos au monde à ce jour... ;-)))
Je vais éviter le récit concernant la route du retour en France, ici, car le post d'aujourd'hui est déjà un peu long.  Pourtant la fin de notre "roadtrip" fût également et particulièrement riche, stimulante et inspirante: nous avons eu la chance de passer par Freibourg en Allemagne, une ville étonnante et, je pense, quasiment unique en son genre!!! En effet, je vous parle de nos découvertes sur la ville durable, verte et hautement joyeuse de Freibourg sur le site du projet Alkymia, où nous recensons nos infos et idées concernant notre rêve de vie en communauté, je vous laisse y aller pour y découvrir une façon POSITIVE d'envisager le changement/la transition qui s'opère actuellement en chacun de nous: comment vivre ensemble, et en harmonie avec la nature? Revenez dans quelques heures (le temps que je m'exprime sur l'autre blog), et obtenez quelques réponses ICI... "Ya Volt Er commander!!!!"
La bise à tous,
Mèl

*Qu'est-ce que le Couchsurfing, ou CS, vous me demanderez? c'est ça. Dommage que je ne puisse pas tout développer dans un article, mais en un mot, c'est la possibilité de rencontrer des habitants et de loger partout dans le monde à moindre investissement (pas d'argent mais parfois un coup de main est de bon aloi).